Apprenez à  lire les étiquettes !

Le nom des ingrédients est écrit dans un langage international appelé INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients). Il standardise le nom des ingrédients. Ils sont inscrits par quantité décroissante dans la composition de la formule.

Alors, si dès les premiers ingrédients vous reconnaissez les noms sodium palmate ou palm kernalate , c’est de l’huile de palme ; ou encore sodium tallowate, c’est du suif de boeuf ! Pas de doute, votre savon est fabriqué à base de bondillons, donc une pâte de piètre qualité.

En revanche, si vos premiers ingrédients sont du sodium olivate (huile d’olive saponifiée) ou encore du sodium cocoate (huile de coco saponifiée), votre savon sera à n’en pas douter une savon saponifié à froid , donc de grande qualité grâce à la glycérine intégralement conservée.

Chez Ametsak, ces huiles sont les premiers ingrédients composant les formules des savons avec d’autres comme le sodium shea butterate (beurre de karité saponifié), le sodium sunflowerseedate (tournesol), le sodium rapeseedate (colza) ou encore le beeswax (cire d’abeille saponifiée).

Un savon industriel ou semi industriel ne sera pas marbré car il n’est pas possible d’ajouter des plantes ou des argiles dans un savon déjà en pâte. Sa forme sera lisse et parfaite puisqu’il sort d’une extrudeuse avec un embout différent selon la forme souhaitée.

Chez Ametsak, comme pour tout véritable savon artisanal réalisé à froid, il aura un contour plus inégal ou avec des formes ludiques selon les moules utilisés. Mais chaque fois, l’aspect sera brut et non lisse et uniforme.

Le prix du savon sera un peu plus élevé : une moyenne de 5 à 6 € et jusqu’à plus de 12 € selon la grande qualité ou la rareté des ingrédients choisis.

Et pour certains, si le savonnier a adhéré à l’ADNS (l’association des nouveaux savonniers) il aura les logos SAF et ADNS :

Bien entendu Ametsak adhère à l’ADNS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *